La course à pied Les blogs courseapied.net : angelo92

Le blog de angelo92

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-12-01 14:30:48 : Des images errent en course à pied..

Digressions photographiques...
Prochaine course, avec quelques personnes en orange, à ISSY.

Félicitations aux marathoniens et marathoniennes de La Rochelle, je crois seule discipline sportive m'ayant fait pleurer.. de joie (et de souffrance)!!
http://www.iutb.u-bordeaux.fr" target="_blank">Le site de l'IUT
Aujourd hui l'Equipe a publié un article concernant la rencontre d'Alain Mimoun avec les 2eme et 3eme du marathon de Melbourne 1956; c'est emouvant, car aucun d'entre eux ne s'étaient vus après l'epreuve, et c'est la memoire toute fraiche qu ils ont echangé de leurs emotions sportives passées...
http://vanb.typepad.com/versac > Le site de Wikituto

1/ Alain Mimoun France 2h 25m 0s
2/ Franjo Mihalic Yougoslavie 2h 26m 32s
3/ Veikko Karvonen Finlande 2h 27m 47s

Temperature 35°

Les réactions

Par JP II, le 2006-12-01 14:32:56
Et je crois même qu'il n'a pas bu de toute la course le gars mimoun, ils savaient en ch... à l'époque !

on est tous des couilles de loup à côté !

Par SERGE92, le 2006-12-01 14:41:45
JP II on en ch.. aussi à notre époque mais pour ma part 2h25 ce sera dans un autre monde! chapeau nos anciens car la vie était quand même un peu moins douce à cette époque de privations d'après guerre.
pour les jeux de lumières bravo angelo le poète

Par l'AB, le 2006-12-01 14:42:59
'gnifique la 'gression !

Par Narbé, le 2006-12-01 14:44:11
C'est Eric8 je crois l'architecte de la nouvelle tour de la Défense...

Par angelo, le 2006-12-01 14:45:27
A l'epoque on disait que boire de l'eau "coupait les jambes" ! ...
C'etait le 1er decembre 1956; 50 ans deja.. Sans que la France le celebre..

Par Pépito, le 2006-12-01 20:16:36
Beau retour sur un exploit sportif loin du "sport" d'aujourd'hui.

+10 pour le reste des photos mais j'irais pas habiter dans la tour "j'ressemble à rien". J'ai vécu quelques temps place des corolles à la défense, ce genre d'endroit, sam suffit...

Par Enzo, le 2006-12-02 00:21:39
Désolé mais j'ai du mal à le supporter le Mimoun ... ok ce qu'il a fait il y a 50 ans c'était ENORME !!
Mais le personnage me saoule un peu ... je ne sais pas s'il était comme çà il y a 50, 40, 30 ou 20 ans ..

S'il pouvait la construire demain la Tour de 300m çà serait top .... elle protégerait le corridor venteux se trouvant juste derrière ...

Par mielou, le 2006-12-02 15:55:04
et nous
anonymes
perdus sur nos chemins
continueront à rêver
d'exploits merveilleux
dans l'ombre de nos soleils
très jolis photos angelo
comme une légende urbaine...

Par gaouaoui, le 2008-04-08 01:14:05
je souhaiterai trouver des archives,concernant mon père et pouvoir lui rendre un petit soufle de joie, car il à tout perdu en algérie concernant tout ses troffés.sa maison à était combriolée et il à tout perdu.mon père est un mordu de l'atlétisme.il à couru aupré de benmimoun et temp d'autre.je souhaiterais retrouvé des photos des revues de journaux parlans de ses explois, il se surnome gaouaoui ou le plus connu au nom de gaston.il était un spécialiste du maraton,essencièlement à nantes,au parc des princes,à vincènnes.ou me fournir un endroit pour m'informé.milles merci.voici mes cordonnés medracim@hotamail.fr

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Alain ! alain ! et le légendaire N°13


Orange touch in the Wood


Entre chien et loup dans le 77





Prochaine tour de 300 mètres à la Defense en 2012, aux inovations ecologiques revolutionnaires.. > agence Morphosis


Les 5 billets précédents

2006-11-21 11:58:05 : CR Semi de Boulogne - 4 photos - 25 réactions


Dimanche.
Levé 6h50
Le sommeil fut profond, en compensation de la semaine chargée
Café au lait, miel, cereales en petite quantité ; pas faim l’matin..
Sur la ligne 6 vers 8h00 puis ligne 10, arrivée mairie Boulogne 8h35
Fait pas trop froid, mais pas jusqu a mettre une autruche dehors..
Alors j’quitte pas gants et bonnet bien vissés
Du départ jusqu’au vestiaire, je commence à évaluer la mécanique, ça a l’air OK
Petits mouvements, trottine un peu le gars jusqu au gymnase. Cool.
Petit problème avec mon dossard, on ne fait pas le lien avec le certif’ que j’ai envoyé mardi dernier, je n’ose pas du coup quémander un préférentiel…
Direct en tenu, je retrouve les CAPeurs du forum ; on échange, on plaisante.
Du gymnase à la mairie (depart), nous nous entrainons et je constate déjà là que mon accélération donne des « à-coups » ; bizarre…
Je rentre à 9h45 dans le SAS ; y parait que certains ont franchi la zone preferentielle avec un dossard standard, je tente pas le coup, pas mon style de frauder, fallait y penser avant et je croyais sincèrement pouvoir courir à mon rythme presque dès le départ. ERREUR !
Je suis maintenant auprès de Narbé, Kenlag, et d’autres forumeurs et comprend qu il y aura bousculade au start.

DEBUT DE LA COURSE

Je mets pas loin de 20 secondes à passer la ligne de départ, ça m’enerve un peu, je commence à trottiner puis à zigzaguer avec au passage quelques coureurs m’apostrophant car je joue un peu des coudes … Ils ont un peu raison, j’ai rien à faire là..
1er Km en 4’25 … pfff j’ai déjà compris qu’oubliera le chrono pour aujourd’hui, j’accélère fort, ce sera préjudiciable au vu de la forme du jour ; enfin je vois quelques têtes connues, pêle-mêle : Pepito, MarieL, Philou, … Je suis tellement dans mon truc que je ne réponds pas à leurs encouragements, je suis déjà « à bloc »..

APRES 5 KM

J’ai digéré la frustration du départ et surtout je me répète que « ainsi va la vie » ; les séances à jeun de la semaine ont maintenu un niveau de forme, mais ce matin, y a un truc qui cloche, moteur grippé..
Je m’arrache pour revenir sur Nico que j’aperçois enfin au Km 5-6 je crois. Je le rejoins, il est accompagné d’un VRCiste, David qui a bonne allure.
Entre le 6 et le 8Km, je prends un relais un peu prétentieux, d’ailleurs celui-ci n’est pas régulier, je relance constamment, ça va pas...
Dans le même temps ou peu après, tous 3, nous reprenons Enzo qui est parti comme une flèche, sans parler de F@bien qui lui tourne fort devant nous ; je ne verrai jamais la foulée trop rapide pour moi ce jour…
En passant Enzo, je souffle pas un mot car je suis mal, je suis concentré pour tenir le rythme de Nico et David, ça durera pas.
On passe le 11km500 (temps officiel) en 38’56s. Entre temps, on passe un virage(!!!) à 180°, David tombe, je m'arrête quasiment, previent Enzo (qui chutera qd même !), seule fausse note de l'organisation..

KM 13 JE FLANCHE

Voilà, c’est fait je «craque », vers le Km 13 au train Nico et David vont trop vite pour moi, faut que je ralentisse pour ne pas « tenter la blessure » ; verdict immédiat : pas de jus, ou tout du moins pas assez, je maintiens une certaine vitesse , autour peut être du 3’40 et + au kilo, vraiment en dessous de ce que je prevoyais.

APRES 15 ET FINISH

Je ne regarde plus le chrono, du 15 au 18, je sens quelques tiraillements sur le haut des cuisses, je cours « au mental », je visse tout ce que je peux visser ; je vois personne en dehors de la route qui défile (c’est pas le paysage boulonnais qui m’aidera à passer le temps..) . Au-delà du 18eme, je sais que je maintiendrais la vitesse, je ne varie pas l’allure.
Des coureurs me dépassent, dont l’un me dit « accroche toi mec », je lui dis : « je t’en pris, vas y, j’te suis pas… »
Au 19km enchainement de deux côtes, ça va, car je me suis accroché à l’allure « sécurité », et je conserve mes aptitudes de grimpeur..
Du 20 au 21, longue ligne droite monotone avant un coude pour l’arrivée…
Je finis « frais » sans essoufflement et pendant les premières impressions post course avec les amis, je me dis « c’est quand même louche ça, habituellement je sens un peu les bronches qui brûlent..
Après quelques coucous auprès de forumeurs (Pascal77, Serge92, …. Et plein d’autres) je rejoins le gymnase, on se retrouve, je fais part de ma demi deception.

POST COURSE

Super dejeuner à 15h00( !!) à la fameuse creperie, ambiance qui me remonte bien le moral, j’ai bien souffert non pas temps physiquement, mais mentalement.

LE LENDEMAIN

Je retrouve le boulot, pas de douleurs, pas vraiment la sensation d’avoir couru quand même un semi. ( !) . Pendant que je travaille, je m’interroge. Je me souviens encore du lendemain de la course des 4 châteaux ou le corps brûlait rapidement les aliments ingérés.
Là ce n’est pas vraiment le cas, comme si il n’y avait rien à reconstituer.
En AM, je peux travailler de chez moi, je décide de rejoindre l’appartement de Chaville que j’occupe encore officiellement, j’ai déjà dans la tête un parcours qui me révèlerait l’etat de forme .
Entre 15h et 15h45, je cours sur des sentiers vallonnés bien connus, je me fous complètement du grain qui tombe et du vent parfois violent.
J’ai du jus ! et pas mal même car je fais un temps digne de ceux des bons jours…

CONCLUSIONS ?

Mauvaise synthèse du glycogène lors du semi ? ça me semble possible d’autant que j’ ai adopté le regime dissocié la semaine d’avant que je n’avais jamais essayé ..
Les Adizero ne sont pas en cause, c’est sur.
Le mental ? non, bien au contraire, je suis content d’avoir bien tenu du 13 jusqu a la fin.
Au final, rassuré par ma seance vallonné du lundi !!!

FELICITATIONS à F@bien temps prometteur mais je lui avais dit dans les vestiaires de Lenglen que je croyais en ses capacités.. Ce n’est qu’un début !!
Bravo à Nico qui échoue malheureusement de peu la qualif’ !
Super Enzo avec une blessure qui traine un bon temps et tu aurais pu me dépasser en fin de course.
Philou toujours etonnant, MarieL qui confirme sans cesse, moins de 1h24 ça va le faire !!
Pepito en souffrance (l’était pas bien El Presidente dans le gymnase apres course) bon retablissement !
Et puis un NARBE toujours aussi sympa, Baltha Mister photographe du jour, Jibé souriant, et tous les Vincennus du jour, bravo aussi..
J’en oublie evidemment,
ça restera un excellent souvenir.

FORZA GLI STRUZZI !! ALLEZ LES AUTRUCHES !!

PS: 48eme 1 h 16 02 (réèl)
54eme 1 h 16 36 (Officiel)

Angelo

2006-11-14 12:33:52 : Surnagent les mots aumilieu du taf.. - 3 photos - 10 réactions



Des mots courants plein la besace
Galope l’envie du saint taxique
Regard droit, faconde la parole, distille le verbe haut
Mais en silence les jambes frétillent de leur impatience /glycogénique
Autour, s’entrechoquent des mots entre les maux
Julien tout en gémination
Fait echo à la petite Lalie
S’échappent mes pensées besogneuses
Luxembourg le temps jardin d’enfance
Medicise une noble pause
De la gente foulées bourgeoises
Vient l’idée du dimanche boulonnais
Zest orangé apparat obligé
Des ordinaires en heureuse échappée.

2006-11-10 13:57:01 : Coureur en paradoxes - 1 photo - 17 réactions

Sortir
Passée la porte
Affirmé, jambes en éveil
Endiablées de pas cadencés
Forêt, sentier, course régulière effrénée
S'égrènent les minutes qui ne se comptent guère
Bulle d'activité laissée en liberté
Quand le psyché explore ses passés continus
Elabore schèmes et sujets en devenir certain
Puis revient l'âme passagère du sportif égaré
Retrouvé le corps en épreuves
Efforts constants harmonisent l'être
Unifient dynamique et rêverie séparés
Homme en course régulière
Homme régule sa matière
Un point quantique quelque part sur Terre.

2006-10-30 11:17:29 : Route des 4 Châteaux - 4 photos - 14 réactions


Après, arrivée, depot vestiaire, passage toilette, toute la troupe rejoint la ligne de départ.

9h00 environ:

Acompagné d'Enzo, La Pepite, Jibé, Duduche, nous nous echauffons sous la pluie qui, il y a encore 30 minutes, n'etait que de la bruine..
Je me sens tout de suite bien, sans avoir pour autant testé ma vitesse; depuis 8h30, je ne quitte pas ma petite bouteille d'eau, toutes les 5 minutes, une petite gorgée afin de ne resentir aucune carence hydrique lors de la course.
Je demande à enzo si son mollet ne le fait pas souffrir, il semble dubitatif, et effectivement pour lui la course devra se gérer avec cette gène handicapante.
La Pepite semble bien concentrée..
On se dit qu'il faudrait faire demi tour pour l'emmener au depart des filles declenché 12 min avant celui des garçons.
Au départ, on se retrouve entre mecs du forum, y a notamment L'Castor Junior que je voulais voir pour notre passion commune des montagnes.., egalement Bikoon et Grosours + d'autres forumeurs (pardon pour l omission des pseudos..).
Sympa cette avant course, j'aime toujours parler de toute autre chose qqs minutes avant le depart, y aura tout le temps d'être "dedans" par la suite...
9h30 Depart des filles, de suite Baltha se faufile pour s'approcher de la ligne, on le suit avec enzo, jibé, je ne sais plus si cyril et duduche nous ont suivi..
9h42 C'est parti ! et je zigzague terriblement m'apercevant
quasiment derechef que les bonnes sensations se confirme; je passe au 1er kilo sans avoir declenché le chrono mais je suis convaincu que je suis autour des 4', perte de temps donc..
Je me rapproche vraiment rapidement du groupe de tête puisque au 2eme je passe en 3'18.
Mais constate immediatement que 3 coureurs ont pris le large
devant. J'estime qu on les reverra pas et ce sera le cas.
Du km 2 au 6 c'est surtout sentier et ça monte deja sur qqs portions, ou en faux plats, ou en vrai côte; c'est en fait ici que se fera le vrai ecremage de la course; j'avais dit au depart à enzo que j'attaquerai dans le km6 là ou commence la grosse côte, mais en fait, me sentant bien, je lâche les
chevaux d'emblée des les 1ers faux plats et les relances incessantes.
La glisse me gêne pas trop, je me rappelle l'edition 2004 du Vulcain ou tout le monde se cassait la tronche au vu du denvellé et de la gadoue.
Là c est finalement pas grand chose..pas besoin de run' de trail.
Avnt le 6km on rattrappe les dernieres filles, et presque aussitôt par paquets (scusez moi du terme les filles !)
Brinouille attendait Cyril, elle m a vu, pas moi, y parait que je tirais une tronche de bagnard, et c'est vrai qd je suis concentré, je tire la gueule !
Dans la côte menant au château de Breteuil, j'envoie pas mal
mais sans tout donner car il reste 10 bornes derriere..
Je largue definitivement les gars entre la 15eme et 6eme position, je suis 5eme et rattrappe le 4 au chateau de Breteuil.
Trs vite, et ce sans se dire un mot on constate qu on a la meme allure, c'est à dire du 3'30 au kilo qd cest tout plat.
On s'entend bien et enfin on echange qqs mots, me dit qu il est presque à bloc, me concernant j ai vraiment du mal à savoir, partagé entre l'envie de le "deposer" et la gestion rassurante de la course..
On depasse La Pepite au km 12, elle semble bien vu sa foulée, ça deroule elle finira 12 et 6 dans sa categorie et podium!!!
au km14 (je crois) debute une longue descente et là un type revient fort (sans doute approchant les 18km/h)
Je me consulte avec mon pote d'echappée on decide de ne pas le suivre; et on a tort car sur les derniers kilos de plat le type semble ralentir.
Au pied de la descente je suis 5eme ce qui sera mon classement scratch final, car mon compagnon de route s'est arreté refaire ses lacets, et de toute façon je me savais un poil plus vite que lui, c'est la bonne occase' pour RElacher
les chevaux
Km 16-18.5 : je reviens petit à petit sur le 4eme mais il avait pris trop d'avance dans la descente (ah, si j avais pris sa roue ...), et je double les 1eres feminines aux belles foulées, 2 gazelles finiront devant moi (12min sur des filles comme ça impossible à reprendre !)
Au final podium et TRES etonné d y acceder.
Ensuite apres douche, dejeuner plein air avec à manger pour 20 alors qu on etait 9..
MERCI à toutes et tous pour votre empathie naturelle et au plaisir de reediter une expedition hors des murs parisiens..
A+
BONNE CAP

PS : CR d'un jet sans relecture, oups pas le temps !

2006-10-28 20:17:25 : Orange : May The Force ... - 3 photos - 6 réactions

ORANGE : Active et tonifiante l’ORANGE éveille les sens, avive les émotions et provoque une sensation de bien-être et de bonne humeur.

L’ORANGE est la couleur des Epicuriens. Elle s’associe au plaisir du bien concret de l'art de vivre. Eveille les sensations du corps. Priorité est alors donnée aux plaisirs de la table, au corps, à toutes les sensations fortes.
Dans les restaurants rapides, il n'est pas rare de vois quelques touches d'orange afin de stimuler l'appétit.

Et dans la CAP, il n'est pas rares de voir des gens de cette couleur...

A+ Bonne nuit !


Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net