La course à pied Les blogs courseapied.net : angelo92

Le blog de angelo92

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-12-29 10:18:21 : CAP en paroles et musiques..

Je cours
Je me sens à l'aise
Je pourrais m'en tirer
Je cours ça va
Rien ne me pèse
Je suis dans la foulée
Je cours ça me fait du bien
Je cours pour courir
J'ai jamais gagné
Mais pourtant ce soir
Je tiens le train
En faisant attention
Je peux finir premier
Si mon coeur va pas trop vite

Je peux partir mais faut pas que je parte
25 tours, faut que j'attaque au 24
Je surveille le 18 et le 4
Alors je sais qu'ils voudraient m'enfermer
Je laisse la corde pour me dégager
Je me sens bien
J'accélère un peu le train
Faut qu'ils décrochent un par un
Je serre les poings

Je cours
Je cherche un peu d'air
Personne prend le relais
Je cours, j'ai mal
Je penche en arrière
J'ai peur de me noyer
Derrière moi j'entends la mer
Poussée par les vagues
Le public s'est levé
Mes pieds s'enfoncent dans le sable
Quelqu'un me dépasse
L'eau salée dans mes yeux
Je peux même pas dire qui c'est
J'en peux plus ça va trop vite

10 000 mètres
Y a toujours un dernier tour
Dans la vie un dernier jour
Un tour de trop

J'ai tout perdu ça va trop vite
J'en peux plus ça va trop vite

[Daniel Balavoine]
10.000 MÈTRES
Paroles et musique: Daniel Balavoine, 1980

Les réactions

Par JP II, le 2006-12-29 10:27:39
Salut mon ange !

pour le 4 mars tu penseras à moi et moi à toi, c'est le jour où je fêterai mes 25 ans ! (enfin un peu plus !)

Beaux nénés 2007 !
Un bacione !!!!

Par angelo, le 2006-12-29 10:31:20
le jour d'anniv' d'une Sainteté, ça devrait me porter chance ! Bonne année d'avance ..

Par JP II, le 2006-12-29 10:44:06
Merci jeune homme !
TiteMarie te passe le bonjour, elle devrait pas tarder !

Par Pépito, le 2006-12-29 11:51:29
Ciao l'angelo,

Bella prosa.

Par titemarie, le 2006-12-29 11:55:35
bonjour tout le monde ! comment va

Par Narbé, le 2006-12-29 12:45:01
Ciao Angelo, quand est'ce qu'on se refait une sortie à Clamart ???

Par Felix, le 2006-12-29 13:33:03
Ciao ciao à tutti !

Par FreddieCatherine, le 2006-12-29 15:07:41
C'est joli cadeau que tu nous fais-là du ressenti en course si bien donné par Balavoine...courait-il lui aussi, pour savoir si bien dire de telles impressions ?

...et Mercure y était en plus de messager, dieu des contrats ..et des routes...

Par GGBI, le 2006-12-29 15:56:18
Je pense souvent a cette chanson de balavoine tirée de l'album un autre monde. J'aimais bien cet artiste.
Dans cette chanson, il parle d'un 10000 piste. On dirait effectivement du vécu, mais peu être pas le sien.

Peu de gens courent le 10000 piste comparé au foules des départ de course sur route.

Par Delphine, le 2006-12-30 10:55:50
Salut Angelo,

Merci pour ces paroles d'un chanteur parti trop vite.

Par mielou, le 2006-12-30 20:41:52
ça va vraiment trop vite...
bonsoir angelo

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Une autre inspiration CAP..


Bekele stratosphérique...


Dans le "dur"...


Objectif Vulcain 4 mars 2007 ...


Nous sommes tous des champions..


Les 5 billets précédents

2006-12-20 12:13:59 : Noël et tous mes voeux - 9 photos - 10 réactions

Un peu d'histoire..

Dans la Rome Antique, bien des années avant la naissance de Jésus de Nazareth, la fin de l’année solaire, le solstice d’hiver était l’occasion de grandes célébrations vouées au culte du dieu des semailles et de la fertilité, Saturne. Les Saturnales se déroulaient ainsi du 17 au 24 décembre, le jour le plus court de l’année étant le 21. On trouve aussi trace de festivités similaires, dans les rites teutons, germaniques et celtes, et notamment chez les Scandinaves, qui en plus de la fertilité, célébraient les morts. Lorsque César réforma le calendrier lunaire alors en vigueur, pour un calendrier solaire, (dit calendrier julien et servant de base à notre calendrier actuel), le solstice fut improprement fixé au 25 décembre...

Dans les années qui suivirent, un autre culte n’allait pas tarder à s’imposer à Rome : le mithraïsme. Ses adeptes considéraient le dimanche comme sacré, et célébraient la naissance de Mithra, dieu du soleil invaincu (Sol invictis), le jour supposé du solstice, soit le 25 décembre. Les premiers Chrétiens célébraient de leur côté la naissance de Jésus au moment de l’Épiphanie, le 6 janvier. Ce n’est que plus tard, lorsque l’empereur Constantin choisit le christianisme comme religion officielle (IVème siècle, concile de Nicée), que fut choisie la date du 25 décembre.

Sous les recommandations de Saint Agustin, les convertis se devaient "de ne pas adorer ce jour là le soleil, mais celui qui l’a créé". Hormis la messe, de nombreux détails rappellent encore aujourd’hui les rites païens : le sapin, la bûche, le gui, les cadeaux... et il subsiste un débat sur l’éthymologie même du mot "Noël". Proviendrait-il en effet du gaulois, par la contraction de noio (nouveau) et de hel (soleil), ou du latin natalis (la natalité) ?

Et n'oubliez pas de deguster chaleureusement les bonnes choses..
Puis viendra la CAP debut 2007 avec ferveur dans le coeur pour eliminer les quelques grammes de finesse gustative !

Bonnes et heureuses fêtes.



2006-12-18 11:23:56 : CR Issy Les Moulineaux - 1 photo - 27 réactions

Un dernier 10 bornes avant les fêtes..

-Avant les sens en action, parlons des sensations

Je me suis assez mal réveillé ce matin, mais j’ai le poids de forme. J’ai dans le « coffre » un lot de seances matinales + une sortie longue dimanche passé en Brie (2h avec moultes cocôtes). Les derniers fartleks ont révélé une vitesse et resistance suffisantes ; je doute seulement ( !!) de maintenir un rythme élevé durant 10 bornes… Dans mon transport tramway T3, je m’etire au gré des passagers aux yeux ronds d’etonnement..
Ca va mieux, le corps s’eveille, manque juste la cervelle..
Dans le metro ligne 12, les membres se huilent peu à peu, mais dieu qu il fait froid et que je suis un animal à sang chaud…

-Issy environ 10h00, Palais des Sports Robert Carpentier

Prélude habituel à une course, nombre de forumeurs(ses) sont déjà présents, je cite pêle-mêle en oubliant des noms : Thyo, Duduche, Motorino, Oliv’, Sedef, La Pepite, RX, Nicopsa, MarieL, Pepito…
Certains feront 2 courses de suite, je felicite Sedef et RX entre autres..

-Pré-course

Je m’entraîne devant le départ et constate qu on aura pas trop de mal à se mettre devant ; ça changera de mes départs stupides à zigzaguer en perdant et du temps, et de l’energie..
Seulement quelques foulées rapides, j’en resterai là car je suis las de fatigue professionnelle depuis plus d’1 mois, et autant donner le max en course..

-[Départ>km 3]

Je suis bien placé (en 3eme ligne), je vois les elites dont Benoit Z. et je ne peux m’empêcher de penser aux suspicions qui le taraude…
Quelques coureurs de niveau modeste se sont placés devant, ce qui engendrera une peur de chute des le depart…Tout ça pour la photo ? peut être mais c’est vraiment idiot, specialement dans ces courses rapides d’entree de jeu..
Je démarre bien au taquet et je sens derechef le corps me rappelant le manque de sommeil, de preparation specifique… La vie quoi.. Heureusement, j’ai un « fonds de commerce » endurant et resistant me permettant de taper un peu dans le dur..
Premier kilo en 3’11, cela me rassure. Certes je ne pourrais maintenir ce rythme, question de jus + que question de niveau.
Dès le 2eme petit groupe de 4-5 coureurs dont figure Motorino que je ne verrais que de dos durant toute la course (il finira en 33’30 environ).
Km 2 et 3 négociés en 3’20 3’25, je me sens un peu « limite », je me suis rentré dedans un peu violemment au depart, je le ressens maintenant.

[km3- km7]

Km 4 et 5 un peu dur et presque consciemment je crois ralentir pour pouvoir faire la côte en grimpeur que je suis. C’est une erreur..
Au 5eme je suis en 16’40, j’extrapole en 33’20 et là je me dis « pas possible pour moi ou pas encore » , dommage je temporise donc avant la côte.
La voilà la belle d’Issy, pimpante de ces 10-12% par endroits, attitude grimpeur illico presto, c est à dire un peu penché et on cogne dans les abdos et les quadriceps..
Enzo m’encourage à mi côte, ça compte dans ces moments là.. J’avoue, je prends plaisir à grimper.. La descente est tres appreciée pour recuperer et esperer un chrono.
En parlant de temps d’ailleurs je me suis dis qu a partir du 5eme je ne regarderai plus ma montre jusqu a l’arrivée.. Un peu bête car j’aurai pu relancer entre les deux passages de la côte..

[km7-Arrivé]

A l’abord du 2eme passage de la côte je suis bien, mon corps s’habitue au martyr de la course rapide.. On ramasse les morts dans ce passage où nous sommes mêlés aux derniers de la course. Dans la descente on peut alors tout lâcher pour finir en trombe …

Discussion avec Motorino et Oliv’ (felicitations pour vos perf’ remarquables)
Je suis content d’être à ce niveau, avec une meilleure prepa et + de jus, je tenterai mieux plus tard.
Habituelle rencontre post course sympa, je m’evade bien trop vite en pensant à la prochaine avec la même dose de convivialité !
Félicitations aux femmes du jour, Caro 1ere de sa categorie, Delphine, La Pepite et toutes les autres que je n’ai pas vues.
A bientôt !
Bonne CAP

Angelo


39 eme general
33’55 chrono
34’00 offciel
17,61 km/h de moyenne

2006-12-01 14:30:48 : Des images errent en course à pied.. - 7 photos - 9 réactions

Digressions photographiques...
Prochaine course, avec quelques personnes en orange, à ISSY.

Félicitations aux marathoniens et marathoniennes de La Rochelle, je crois seule discipline sportive m'ayant fait pleurer.. de joie (et de souffrance)!!
http://www.iutb.u-bordeaux.fr" target="_blank">Le site de l'IUT
Aujourd hui l'Equipe a publié un article concernant la rencontre d'Alain Mimoun avec les 2eme et 3eme du marathon de Melbourne 1956; c'est emouvant, car aucun d'entre eux ne s'étaient vus après l'epreuve, et c'est la memoire toute fraiche qu ils ont echangé de leurs emotions sportives passées...
http://vanb.typepad.com/versac > Le site de Wikituto

1/ Alain Mimoun France 2h 25m 0s
2/ Franjo Mihalic Yougoslavie 2h 26m 32s
3/ Veikko Karvonen Finlande 2h 27m 47s

Temperature 35°

2006-11-21 11:58:05 : CR Semi de Boulogne - 4 photos - 25 réactions


Dimanche.
Levé 6h50
Le sommeil fut profond, en compensation de la semaine chargée
Café au lait, miel, cereales en petite quantité ; pas faim l’matin..
Sur la ligne 6 vers 8h00 puis ligne 10, arrivée mairie Boulogne 8h35
Fait pas trop froid, mais pas jusqu a mettre une autruche dehors..
Alors j’quitte pas gants et bonnet bien vissés
Du départ jusqu’au vestiaire, je commence à évaluer la mécanique, ça a l’air OK
Petits mouvements, trottine un peu le gars jusqu au gymnase. Cool.
Petit problème avec mon dossard, on ne fait pas le lien avec le certif’ que j’ai envoyé mardi dernier, je n’ose pas du coup quémander un préférentiel…
Direct en tenu, je retrouve les CAPeurs du forum ; on échange, on plaisante.
Du gymnase à la mairie (depart), nous nous entrainons et je constate déjà là que mon accélération donne des « à-coups » ; bizarre…
Je rentre à 9h45 dans le SAS ; y parait que certains ont franchi la zone preferentielle avec un dossard standard, je tente pas le coup, pas mon style de frauder, fallait y penser avant et je croyais sincèrement pouvoir courir à mon rythme presque dès le départ. ERREUR !
Je suis maintenant auprès de Narbé, Kenlag, et d’autres forumeurs et comprend qu il y aura bousculade au start.

DEBUT DE LA COURSE

Je mets pas loin de 20 secondes à passer la ligne de départ, ça m’enerve un peu, je commence à trottiner puis à zigzaguer avec au passage quelques coureurs m’apostrophant car je joue un peu des coudes … Ils ont un peu raison, j’ai rien à faire là..
1er Km en 4’25 … pfff j’ai déjà compris qu’oubliera le chrono pour aujourd’hui, j’accélère fort, ce sera préjudiciable au vu de la forme du jour ; enfin je vois quelques têtes connues, pêle-mêle : Pepito, MarieL, Philou, … Je suis tellement dans mon truc que je ne réponds pas à leurs encouragements, je suis déjà « à bloc »..

APRES 5 KM

J’ai digéré la frustration du départ et surtout je me répète que « ainsi va la vie » ; les séances à jeun de la semaine ont maintenu un niveau de forme, mais ce matin, y a un truc qui cloche, moteur grippé..
Je m’arrache pour revenir sur Nico que j’aperçois enfin au Km 5-6 je crois. Je le rejoins, il est accompagné d’un VRCiste, David qui a bonne allure.
Entre le 6 et le 8Km, je prends un relais un peu prétentieux, d’ailleurs celui-ci n’est pas régulier, je relance constamment, ça va pas...
Dans le même temps ou peu après, tous 3, nous reprenons Enzo qui est parti comme une flèche, sans parler de F@bien qui lui tourne fort devant nous ; je ne verrai jamais la foulée trop rapide pour moi ce jour…
En passant Enzo, je souffle pas un mot car je suis mal, je suis concentré pour tenir le rythme de Nico et David, ça durera pas.
On passe le 11km500 (temps officiel) en 38’56s. Entre temps, on passe un virage(!!!) à 180°, David tombe, je m'arrête quasiment, previent Enzo (qui chutera qd même !), seule fausse note de l'organisation..

KM 13 JE FLANCHE

Voilà, c’est fait je «craque », vers le Km 13 au train Nico et David vont trop vite pour moi, faut que je ralentisse pour ne pas « tenter la blessure » ; verdict immédiat : pas de jus, ou tout du moins pas assez, je maintiens une certaine vitesse , autour peut être du 3’40 et + au kilo, vraiment en dessous de ce que je prevoyais.

APRES 15 ET FINISH

Je ne regarde plus le chrono, du 15 au 18, je sens quelques tiraillements sur le haut des cuisses, je cours « au mental », je visse tout ce que je peux visser ; je vois personne en dehors de la route qui défile (c’est pas le paysage boulonnais qui m’aidera à passer le temps..) . Au-delà du 18eme, je sais que je maintiendrais la vitesse, je ne varie pas l’allure.
Des coureurs me dépassent, dont l’un me dit « accroche toi mec », je lui dis : « je t’en pris, vas y, j’te suis pas… »
Au 19km enchainement de deux côtes, ça va, car je me suis accroché à l’allure « sécurité », et je conserve mes aptitudes de grimpeur..
Du 20 au 21, longue ligne droite monotone avant un coude pour l’arrivée…
Je finis « frais » sans essoufflement et pendant les premières impressions post course avec les amis, je me dis « c’est quand même louche ça, habituellement je sens un peu les bronches qui brûlent..
Après quelques coucous auprès de forumeurs (Pascal77, Serge92, …. Et plein d’autres) je rejoins le gymnase, on se retrouve, je fais part de ma demi deception.

POST COURSE

Super dejeuner à 15h00( !!) à la fameuse creperie, ambiance qui me remonte bien le moral, j’ai bien souffert non pas temps physiquement, mais mentalement.

LE LENDEMAIN

Je retrouve le boulot, pas de douleurs, pas vraiment la sensation d’avoir couru quand même un semi. ( !) . Pendant que je travaille, je m’interroge. Je me souviens encore du lendemain de la course des 4 châteaux ou le corps brûlait rapidement les aliments ingérés.
Là ce n’est pas vraiment le cas, comme si il n’y avait rien à reconstituer.
En AM, je peux travailler de chez moi, je décide de rejoindre l’appartement de Chaville que j’occupe encore officiellement, j’ai déjà dans la tête un parcours qui me révèlerait l’etat de forme .
Entre 15h et 15h45, je cours sur des sentiers vallonnés bien connus, je me fous complètement du grain qui tombe et du vent parfois violent.
J’ai du jus ! et pas mal même car je fais un temps digne de ceux des bons jours…

CONCLUSIONS ?

Mauvaise synthèse du glycogène lors du semi ? ça me semble possible d’autant que j’ ai adopté le regime dissocié la semaine d’avant que je n’avais jamais essayé ..
Les Adizero ne sont pas en cause, c’est sur.
Le mental ? non, bien au contraire, je suis content d’avoir bien tenu du 13 jusqu a la fin.
Au final, rassuré par ma seance vallonné du lundi !!!

FELICITATIONS à F@bien temps prometteur mais je lui avais dit dans les vestiaires de Lenglen que je croyais en ses capacités.. Ce n’est qu’un début !!
Bravo à Nico qui échoue malheureusement de peu la qualif’ !
Super Enzo avec une blessure qui traine un bon temps et tu aurais pu me dépasser en fin de course.
Philou toujours etonnant, MarieL qui confirme sans cesse, moins de 1h24 ça va le faire !!
Pepito en souffrance (l’était pas bien El Presidente dans le gymnase apres course) bon retablissement !
Et puis un NARBE toujours aussi sympa, Baltha Mister photographe du jour, Jibé souriant, et tous les Vincennus du jour, bravo aussi..
J’en oublie evidemment,
ça restera un excellent souvenir.

FORZA GLI STRUZZI !! ALLEZ LES AUTRUCHES !!

PS: 48eme 1 h 16 02 (réèl)
54eme 1 h 16 36 (Officiel)

Angelo

2006-11-14 12:33:52 : Surnagent les mots aumilieu du taf.. - 3 photos - 10 réactions



Des mots courants plein la besace
Galope l’envie du saint taxique
Regard droit, faconde la parole, distille le verbe haut
Mais en silence les jambes frétillent de leur impatience /glycogénique
Autour, s’entrechoquent des mots entre les maux
Julien tout en gémination
Fait echo à la petite Lalie
S’échappent mes pensées besogneuses
Luxembourg le temps jardin d’enfance
Medicise une noble pause
De la gente foulées bourgeoises
Vient l’idée du dimanche boulonnais
Zest orangé apparat obligé
Des ordinaires en heureuse échappée.

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net